Sylvie Loutre | transition, mutation, coaching d'organisation,
41341
post-template-default,single,single-post,postid-41341,single-format-standard,mega-menu-max-mega-menu-1,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-2.0,vertical_menu_enabled, vertical_menu_width_290,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

« Ce que la chenille appelle fin du monde, le reste du monde l’appelle papillon. » Lao Tseu

En quoi la METAMORPHOSE parle de nous ?

Parce que la période que nous vivons, notre temps à nous d’humain présent sur cette terre, est caractérisé par ce sujet des métamorphoses.

La métamorphose c’est la loi du changement. Se métamorphoser c’est changer de forme.

Notre société change de forme, notre façon d’être au monde change de forme, nos échanges, nos relations, nos besoins… changent de forme.

Que nous dit la nature de ce sujet des métamorphoses ?

L’observation des métamorphoses animales nous montre qu’il s’agit d’un phénomène impérieux, la libellule, la chenille n’ont pas le choix. Il faut qu‘elles mutent.

Elles interrompent leur activité.

Pour renaître à autre chose, elles se donnent le temps. Un temps dédié à la transformation.Elles arrêtent le cours des choses – ou du moins elles concentrent l’énergie sur ce qui est en train de se faire, de se transformer.

La nature nous dit aussi que la métamorphose ne se déclenche pas toute seule.

Ce qui dit à la chenille qu’il est temps de se changer en papillon et que cette mue ne sera pas comme les autres, c’est une hormone. Une hormone juvénile.

Et cette hormone juvénile lorsqu’elle disparaît fait clignoter le signal de la métamorphose….

La chenille « accepte » de mourir à quelque chose pour renaître à autre chose.

Le papillon ne fonctionne pas comme la chenille. On pourrait même dire que sa mission, son utilité sa façon de vivre n’ont rien à voir. Pourtant c’est d’une RE NAISSANCE dont il s’agit. C’est le même insecte. Tout a changé sauf son ADN.

Pourquoi j’en parle ?

Parce que ce phénomène que nous vivons dans les entreprises, les territoires et toutes les organisations est impérieux. Il s’impose. Il peut faire peur, parce qu’il parle de cette part d’inconnu en nous qui pousse à devenir quelque chose d’autre.

Prendre conscience de ce qui se joue. Lâcher ce qui n’est plus fonctionnel. Epouser l’attitude qui va faciliter la renaissance, voici quelques sujets de travail que nous pouvons partager.

Pour poursuivre la conversation http://sylvie-loutre.fr/contact/. La prochaine fois je vous parlerai de l’incroyable têtard.

Pour en savoir + sur la métamorphose animale http://www.dailymotion.com/video/x29ofzk_metamorphose-la-loi-du-changement-1-2_animals

Sylvie Loutre
contact@sylvie-loutre.fr