Sylvie Loutre | Quand il est temps de reprendre le chrono de notre vie.
41414
post-template-default,single,single-post,postid-41414,single-format-quote,mega-menu-max-mega-menu-1,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-2.0,vertical_menu_enabled, vertical_menu_width_290,smooth_scroll,side_menu_slide_from_right,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

— Quand il est temps de reprendre le chrono de notre vie.
Pourquoi j’en parle ?

Nous sommes dans un moment de l’humanité où notre rapport au temps est totalement nouveau. Collectivement, le culte de l’instant, de la vitesse, s’impose à nous.Cette dictature nous empêche d’être présent à nous même, aux autres, et à ce que nous pourrions faire pour « le monde ».

Je rentre d’Inde, j’ai organisé un voyage dédié à cette intention. Le but a été de rééquilibrer l’intérieur avec l’extérieur pour se (re)connecter à ce qui est notre essentiel.

Ce voyage a été une parenthèse pour les participants. Au programme : une destination (l’ Orissa) hors des sentiers battus, vierge de tourisme consumériste, un rythme lent, qui autorise des rencontres non prévues, la pratique de la méditation, du yoga, des rencontres avec des entrepreneurs du changement ; Et au bout du compte le ressenti de mieux s’accorder au monde qui nous entoure et à nous même.

En quoi cela parle de nous ?

Nous sommes sur une mauvaise trajectoire. La COP 23 a été un échec, pourtant les 3 données de base de l’équation mondiale sont posées et posées clairement.

-Des ressources et une biodiversité en chute,

-Une population mondiale qui explose et

– Des inégalités qui augmentent.

L’accent est à mettre sur ce que nous pouvons faire.

La projection à 2100 entre en contradiction orthogonale avec la dictature de l’urgence. Cependant c’est notre génération qui tient dans ses mains la capacité à transmettre un monde vivable à nos descendants.

Les changements à mener sont d’une telle ampleur que chacun se demande quelle part apporter. Beaucoup espèrent «  être le passager clandestin des efforts des autres »( Gilles Finchelstein).

Mes clés.
  • Pour « que tout change pour que rien ne change » n’attendons pas tout des gouvernements. La société civile, les entreprises et NOUS, chacun d’entre nous peut apporter des changements dans la façon dont il vit et faire partie de la solution. Pour être dans cette énergie de changement, reprendre le chrono de nos vies est essentiel. S’arrêter, se laisser inspirer, s’instrospecter pour observer la réalité. Se questionner sur soi même, prendre conscience que nos actions nous mènent.
  • S’inspirer, s’ouvrir, souffler, trier, se reconnecter à soi même, se donner du temps pour savoir QUI on est.
  • Rencontrer des personnes qui réussissent à transformer leur propre vie, celle des communautés qui les entourent et participent au changement collectif.
  • Se laisser inspirer et trouver « quelle est notre place » pour coopérer, être pro actif, trouver « quoi faire » pour avoir un impact positif sur la vie.

Ces quelques clés guident ma pratique. Elles nous ouvrent à un équilibre dans le chaos apparent et participent au travail d’individuation, d’alignement, qui nous guide vers  devenir qui on est.

Si vous êtes intéressé à participer à la prochaine immersion, contact…

Sylvie Loutre
contact@sylvie-loutre.fr